/ KARATE

7. Conclusion

Cette série d’articles est un essai de présentation du karaté et de ses apports dans la société, et certains points pourraient mériter de plus amples explications.

Je tiens à remercier mon père karatéka pour son aide dans ce projet, ainsi que ma tutrice de PPH Françoise Marnas pour son soutien. Merci aussi à mes différents professeurs de karaté, Philippe Bella et Alexandre Blanc, ainsi que tous celles et ceux qui m’ont motivé dans cette pratique et avec qui j’ai passé de superbes instants.

Un interview de Serge Chouraki, 9ème dan de karaté, résume très bien la pratique du karaté :

“Le karaté ? Ce n’est que de la joie. La pratique apporte équilibre, partage et échange. C’est aussi une façon de réfléchir à deux, contre l’autre et avec lui. Tu as besoin d’un partenaire, d’intelligence. Le karaté a une fonction magnifique : il te permet d’aller au-delà de tes limites. Bien sûr, il garde ses fondamentaux. Mais sur les fondations, on met aussi des étages. Il y a oi-tsuki fondamental, et soixante-quinze façons de le pratiquer. Il faut évoluer par le karaté, mais aussi le faire vivre. On transmet un patrimoine, mais il est vivant. Rien n’est figé ! Il n’y a pas de fin, pas de limite. Le karaté de 1950 n’est pas celui de Funakoshi, qui était déjà une modernisation, il n’est pas celui de 1990. Et celui de 2022 ? La société nous emmène dans une direction, il y a des découvertes dans plein de domaines. Si tu restes immobile, tu recules. Le karaté change et nous aussi. Et puis, plus les élèves mûrissent et plus il faut leur fournir une nourriture élaborée. Les valeurs ? Ça se transmet, ça se prolonge. Mais elles, elles ne changent pas.”

Enfin, après un sondage auprès de plusieurs amis pratiquants de karaté, voici les mots qui ressortent à la question “Et vous, comment le karaté vous a aidé ?”, sur l’image ci-dessous.

Nuage de mots Nuage de mots issu du sondage

“Ne pas ajouter l’ignorance moderne à l’ignorance du passé, mais l’intelligence d’aujourd’hui à celle d’hier.” Hiroo Mochizuki

Philippe, Alexandre et Arnaud Mes deux professeurs de Karaté : Alexandre (à gauche) et Philippe (à droite).


Arnaud Favier. Novembre 2017 - Janvier 2018. Projets Personnels en Humanités. INSA de Lyon.


← 6. La compétition || 1. Introduction →


Sources :

  • Chouraqui Serge, “Interview de Serge Chouraqui”. Officiel Karaté Magazine, n°46, mars 2012, p. 44

arnaud

Arnaud Favier

PhD student in Computer Science at Sorbonne University in Paris - France, Business student at INSEAD & Software Engineer from INSA Lyon - France.

Lire Plus
Karate - 7. Conclusion
Partagez ceci